Comment la NOAA manipule les mesures de température

***La NOAA, la COP 21 et le Comité pour la Science du Congrès américain***

En juin 2015, la revue *Science* publiait un article de Thomas Karl et al., dont la conclusion est : «Newly corrected and updated global surface temperature data from NOAA’s NCEI do not support the notion of a global warming „hiatus“… Indeed, according to our new analysis, the IPCC’s statement of 2 years ago—that the global surface temperature ‘has shown a much smaller increasing linear trend over the past 15 years than over the past 30 to 60 years’—is no longer valid. »
Cette publication tombait à point, quelques cinq mois avant la tenue de la COP 21 à Paris : non, non, il n’y a ni « hiatus », ni « pause » dans le réchauffement – un phénomène pourtant reconnu par le rapport de l’IPCC, daté de 2013. Au contraire, le réchauffement serait encore plus rapide que prévu. Par conséquent, il est « urgent » de prendre les mesures les plus coûteuses…Une telle coïncidence chronologique a alerté le président du Comité pour la Science (Congrès américain), Lamar Smith. Il a aussitôt initié une enquête, soupçonnant un soutien au programme politique d’Obama, en matière de climat – voir le détail de l’enquête en annexe au communiqué de presse mentionné ci-après. De nombreux scientifiques, de leur côté, critiquaient la publication. En particulier, le Dr John Bates, fraîchement retraité du NOAA montraient que les « nouveaux » résultats provenaient de deux nouvelles séries de données, toutes deux entachées d’erreur. En janvier 2016, quelques 300 scientifiques – ingénieurs, économistes et autres experts – ont écrit au président du Comité pour la science du Congrès américain afin de l’avertir d’une possible infraction commise par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) au regard des lois fédérales. Ils pointaient l’article de 2015, qui visait à faire disparaître des relevés de température permettant d’observer la pause du réchauffement climatique. Selon eux, la NOAA n’avait observé ni les directives de l’OMB (Office of Management and Budget) relatives à la qualité des données, ni même ses propres critères.En décembre 2016, un article du Washington Post décrivait les scientifiques sauvegardant frénétiquement les données concernant le climat, « de peur qu’elles ne disparaissent sous l’administration Trump ». Alors même que la NOAA n’avait pas communiqué les données utilisées par Karl et al. pour leur étude de 2015… Un comble ! qui a décidé John Bates à rendre publiques ses critiques sur les méthodes et les résultats de l’étude en question. Aussitôt, Lamar Smith et deux présidents de sous-comités du Congrés publiaient un communiqué de presse (5.2.2017) résumant l’affaire depuis 2015 et recevant les conclusions de Bates, comme démontrant la non-validité de l’étude de Karl et al. Et vous savez quoi ? Le communiqué de presse a disparu du site du Comité pour la science… On vous l’avait bien dit que les réchauffistes ne vous cachent rien. L’article de 2015 :Thomas R. Karl, Anthony Arguez, Boyin Huang et altri, intitulé « Possible artifacts of data biases in the recent global surface warming hiatus », Science 26 Jun 2015, Vol. 348, Issue 6242, pp. 1469-1472.
https://science.sciencemag.org/content/348/6242/1469.full

Détail des critiques de Bates :
https://judithcurry.com/2017/02/04/climate-scientists-versus-climate-data/

La démarche de scientifiques auprès du Congrès :
https://dailycaller.com/2016/01/28/300-scientists-want-noaa-to-stop-hiding-its-global-warming-data/

Un article détaillant l’ensemble de l’affaire (4. 2. 2017) :
https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-4192182/World-leaders-duped-manipulated-global-warming-data.html

Le communiqué de presse du 5. 2. 2017
https://web.archive.org/web/20170207060646/

https://science.house.gov/news/press-releases/former-noaa-scientist-confirms-colleagues-manipulated-climate-records

L’annexe au communiqué de presse détaillant les requêtes du Comité auprès de la NOAA :
https://web.archive.org/web/20170221043809/

https://science.house.gov/sites/republicans.science.house.gov/files/documents/NOAA%20Karl%20Study%20One-Pager.pdf

Ein Kommentar zu “Comment la NOAA manipule les mesures de température

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

Erstelle deine Website mit WordPress.com
Jetzt starten
%d Bloggern gefällt das: